Aller en Montagne

Clubs, Associations et CE

Favoriser la pratique autonome d’activités telles que l’alpinisme ou le ski de randonnée est un objectif enthousiasmant.

Responsabilisation face aux risques, accroissement des connaissances, développement des savoir-faire sont autant de contributions à l’essor de ces activités et à l’épanouissement des pratiquants. Mais parce qu’il fait de la sécurité un enjeu crucial, l’accès à l’autonomie requiert des précautions et passe par des étapes de formation adaptées et progressives. Je les décline sous quatre formes accessibles ci-dessus. Je vous invite à  les consulter et à me contacter pour davantage d’information .

Élever son niveau de pratique ou choisir d’évoluer par ses propres moyens impose de se confronter à des situations inédites, armé de nouvelles connaissances et compétences.

Comment aborder cette recherche d’autonomie sans s’exposer inutilement aux risques ou se mettre en situation d’échec ? Un programme de formation a construire et réaliser en commun permettra de s’engager en équipe sur la voie de la progression. Fondamentaux de la sécurité, choix de course, construction du projet, équipement, choix d’itinéraire et options techniques, plusieurs jours seront nécessaires pour franchir le palier permettant d’aller construire son expérience de « premier de cordée ».

Formation de 6 journées, continue ou fractionnée en deux modules.

La montagne est à coup sûr un des milieux les plus incertains qui soient.

S’y déplacer en équipe met en jeu des compétences, des connaissances et impose  un certain nombre de précautions. La relation entre  l’effectif du groupe, la nature des objectifs et la variabilité du milieu font de chaque projet un cas particulier pour la réalisation duquel les cartes sont toujours rebattues. Comment bâtir un projet cohérent, réaliste et viable et le conduire dans les meilleures conditions ? En parcourant les aspects techniques, pédagogiques et juridiques de différentes situations, nous trouverons ensemble des réponses concrètes, efficaces et rassurantes.

Formation d’une journée.

Concevoir une progression adaptée, évaluer les capacités des participants, adapter le niveau de stress, laisser place à l’expérimentation, reprendre les commandes…

…sont des compétences qui s’enseignent et qui s’acquièrent. Ce sont elles qui font de l’accès à l’autonomie un acte d’enseignement passionnant et une réelle contribution à la sécurité en montagne. Ce sont elles qui font de l’encadrant la personne de confiance avec qui chacun ose exprimer pleinement ses capacités au moment de passer en tête. Tout l’enjeu du futur formateur est de s’approprier les bons repères pédagogiques, d’identifier les écueils qui guettent le futur « expert », de lui affûter le regard et l’esprit. C’est à la réalisation de ces objectifs que je vous propose de travailler sous deux formes complémentaires mais dissociables : trois à cinq journées terrain montagne et deux journées théoriques + terrain de proximité.

Créer les conditions d’un accès progressif et mesuré à l’autonomie en montagne ne s’improvise pas : la sécurité en dépend !

Qu’est-ce que la relation entre un « sachant » et son stagiaire ? Quels sont les écueils à éviter ? Quelles clés proposer aux futurs formateurs pour faciliter leur mission de pédagogue ? Autant de questions auxquelles il faut trouver des réponses que le terrain seul ne fournit pas. La réflexion commune issue des expériences vécues par les participants, les enseignements qui peuvent en être retirés seront le support de cette formation enrichie des travaux d’experts de la formation de formateur et appuyée sur ma propre expérience. Une journée indispensable !

Formation théorique d’une journée.

Vous voulez en savoir plus ?

Ecrivez moi ici ou faites une

Demande de devis